Comparaison des sources d'alimentation pour aides auditives

Ce livre blanc est basé sur le rapport d’analyse du cycle de vie complet préparé par Veronika Abraham, Joachim Aigner, Jonathan Klement et Péter Gyenge de Ramboll Management Consulting.

Introduction

Signia a chargé Ramboll a/s de réaliser une étude d’analyse du cycle de vie (ACV) conformément aux normes ISO 14040 et 14044 pour deux aides auditives comparables et leurs solutions d’alimentation respectives, à savoir d'abord une pile non rechargeable et ensuite une batterie rechargeable. L’objectif global était d’étudier et de comprendre les impacts environnementaux de deux aides auditives comparables avec des solutions d'alimentation différentes. Les deux produits choisis pour les évaluations sont Signia Augmented Xperience (AX) rechargeable et Signia AX non rechargeable.
 
À l’heure actuelle, l’ACV fournit le meilleur cadre et le plus abouti, pour évaluer les impacts environnementaux potentiels des produits. L’une des applications les plus fréquentes des études d’ACV est la comparaison de biens ou de services spécifiques. L’enquête vise à répondre aux trois questions suivantes :

  1. Combien d’impact environnementaux l’aide auditive avec batterie rechargeable économise ou ajoute-t-il par rapport à l’aide auditive avec pile jetable ?
  2. Pour l’aide auditive non rechargeable, quel est l’impact environnemental ?
  3. Pour l’aide auditive rechargeable, quel est l’impact environnemental de la batterie, du système de charge et de l’électricité pour la charge ?

 
L’évaluation est réalisée sur nos aides auditives sur la base de la plateforme Signia Augmented Xperience (AX). Ces appareils représentent le design et l’innovation les plus récents de Signia.

 

Limites du système couvrant l’ensemble du cycle de vie

En général, toutes les étapes du cycle de vie (du début à la fin) des systèmes de produits étudiés sont incluses dans cette étude. Toutefois, les étapes du cycle de vie ou certains processus identiques pour les deux options peuvent être exclus de cette comparaison. Pour la présente étude, les limites du système qui ont été définies pour les deux options d’aides auditives et leurs alimentations qui permettent la comparaison des deux systèmes et de leur fonction équivalente. Dans ce contexte, l’intégration des processus de production, des phases d’utilisation ainsi que des scénarios de fin de vie pour chaque option était essentielle. Les principes inclus dans les limites du système sont présentés dans le graphique ci-dessous.

 

 

Il a été déterminé que certains éléments se trouvaient à l’extérieur des frontières du système et n’ont donc pas été pris en compte :

  • Ecouteur; Matériaux indirects; Autres matériaux (p. ex. joints, membranes), qui sont tous associés aux aides auditives
  • Services potentiels pendant la phase d’utilisation (entretien, réparation, ...)

Méthodologie pour la quantification des données relatives aux produits

Comme c’est généralement le cas pour les études d’ACV complètes, plusieurs hypothèses doivent être faites pour toutes les parties des systèmes analysés (aides auditives, piles, phase d’utilisation, etc.) afin de permettre une comparaison significative et structurée conformément à l’objectif de cette évaluation. Les principales hypothèses qui sous-tendent les unités fonctionnelles de la présente enquête sont présentées dans le tableau 1.

 

Tableau 1. L’assertion comparative reste très stable dans tous les scénarios de sensibilité évalués.

 

Toutes les hypothèses ci-dessus et leur impact sur la comparaison globale sont testés dans une analyse de sensibilité dédiée. Sur la base des informations disponibles et des hypothèses définies, l’unité fonctionnelle suivante est définie pour la comparaison de référence dans cette ACV :

 
« Utilisation de deux aides auditives 12 heures par jour avec un profil d’utilisation moyen sur une période de 5,5 ans dans l’UE-28. »
 
L’analyse du cycle de vie selon la norme ISO 14040/44 suit un flux défini et la conception assure la validité globale et la robustesse des résultats :

  1. Collecte de données pour les aides auditives, le chargeur et les piles (c.-à-d. données de premier plan)
  2. Les données de premier plan (par exemple, les nomenclatures des appareils ou les données de fabrication des piles) sont connectées aux ensembles de données d’ACV (c’est-à-dire les données d'arrière plan) afin de créer un « jumeau environnemental » de la production, de l’utilisation et de l’élimination des biens respectifs.
  3. Conversion de jumeaux environnementaux, constitués de flux élémentaires quantifiés, en indicateurs communicables et comparables (par exemple, l’empreinte carbone) au moyen de procédures d’évaluation scientifiquement fondées.

L’évaluation est menée par Ramboll Management Consulting et l’examen par un tiers par TÜV Nord (Dr. Hirtz).

Résultats

Un bref résumé des principaux résultats montre que, pour les aides auditives non rechargeables, en moyenne, la solution des piles (c.-à-d. la production, la distribution et l’élimination) contribue à plus de 80% des impacts totaux.

 

 

En moyenne, pour une aide auditive rechargeable Signia, la batterie (c'est-à-dire sa production, sa distribution et son élimination) ne contribue qu'à environ 5 % de l'impact environnemental total. Par ailleurs, l'électricité nécessaire à la recharge représente en moyenne 9 % de ce même impact. Les principaux contributeurs sont les appareils électroniques, c’est-à-dire les aides auditives et le chargeur.

 

Les résultats montrent clairement que la répartition relative des impacts environnementaux diffère selon le système d’aide auditive. En termes d’impacts absolus associés aux systèmes d’aides auditives respectifs, il existe un avantage environnemental sans ambiguïté pour la solution d’aide auditive rechargeable. Si l’on tient compte de la comparaison de référence (tableau 2) ainsi que des scénarios de sensibilité (tableau 3), la solution d’aide auditive rechargeable entraîne des impacts environnementaux significativement plus faibles dans toutes les catégories d’impact évaluées. Pour la comparaison de base, les économies calculées et potentielles pour les 18 catégories d’impact varient entre 42 % et 88 %; ce qui signifie que jusqu’à 88% des impacts (dans ce cas l’écotoxicité terrestre) associés à l’aide auditive non rechargeable peuvent être économisés sur la durée de vie présumée de 5,5 ans en utilisant une solution d’aide auditive rechargeable au lieu d’une solution non rechargeable (en supposant le comportement moyen de l’utilisateur).

Tableau 2. Résultats de l’analyse d’impact pour la comparaison de référence (se référant à l’unité fonctionnelle)

 

Tableau 3. L’assertion comparative reste très stable dans tous les scénarios de sensibilité évalués.

 

Conclusions

Cette analyse du cycle de vie analyse les impacts environnementaux associés à deux aides auditives comparables, dont l’un intègre une pile non rechargeable et l’autre une batterie rechargeable. L’objectif a été de déterminer les impacts des différentes solutions de batterie, y compris l’infrastructure de charge de la batterie rechargeable. De plus, ces impacts ont été analysés dans le contexte des impacts environnementaux globaux. Les principales conclusions sont les suivantes :

  • La solution d’aide auditive rechargeable permet d’économiser les impacts environnementaux dans les 18 catégories différentes, y changement climatique, l’émission de particules fines, l'épuisement des énergies fossiles, la consommation d'eau douce, l'écotoxicité de l'eau douce, l'eutrophisation de l'eau douce, la toxicité cancérigène et non-cancérigène pour l’homme , les radiations ionisants, la pollution des sols, l'écotoxicité aquatique, l'eutrophisation aquatique, la raréfaction des métaux, la création d'ozone photochimique, les écosystèmes, la santé humaine, la destruction de la couche d’ozone, l'acidification via le sol et l'écotoxicité via le sol.
  • La solution d’aide auditive rechargeable permet d’économiser en moyenne 65 % des impacts d’une solution non rechargeable fonctionnellement équivalente. 57% des impacts du changement climatique peuvent potentiellement être économisés en utilisant une solution d’aide auditive rechargeable au lieu d’une solution non rechargeable.
  • Une solution d’aide auditive non rechargeable a un impact environnemental significativement plus élevé qu’une solution rechargeable pendant tout le cycle de vie, même lorsque l’unité de charge et l’électricité pour la charge sont prises en compte.
     

Le rapport de test complet et les données sont disponibles dans le fichier, propriété de WSAudiology A/S

 
Go to the top